Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Le forum fut ouvert le 26 Mars 2010 à 14 heures
Vous pouvez trouver des personnages crées par les membres à disposition ici !
Pour voir nos <i>animations</i> et <i>sujets de groupes</i> venez ici

Partagez | 
 

 Ca danse, ça boit, et ça allume {LIBRE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

.
The World is mineDavid Guetta



• Crédits : Obsession, acide édulcoré, bazzart ect...
• Ton avatar : Jessica Stam
Auré' ---> Gif
Nirvana ----> Avatar

• Messages : 121


Ma vie, ma bataille
Nutrition:
Vos proches ou pas ?:

MessageSujet: Ca danse, ça boit, et ça allume {LIBRE}   Mer 14 Avr - 16:12

Aujourd'hui était comme tous les autres aujourd'hui un aujourd'hui ou je me faisais royallement chier... Comme tous les jours ma journée commençait à sept heure lorsque l'objet extremmement désagréable et énervant qui n'avait sa place qu'encastré sur le mur sonna. Cet objet qui émmetait tous les matins à la même heure ce bruit stridant qui me sortais des bras de morphé s'appellait un réveil. C'était chiant un réveil... Et puis pour un vampire ça servait à rien je me demandais d'ailleur pourquoi j'en avais un.. Beuh cela restait mystère. L'énigme du réveil mystérieux... Episode un! Comme d'habitude le réveil fit un vol plané avant d'attérir contre un mur dans un grand bruit. Puis je me levai tranquillement me relevant avant de sortir mes jambes du lit puis je me levai complètement. J'avais légèrement la tête dans le cul ce matin, surrement à cause du fait que j'avais passé la soirée en boite... Heureusement pour moi que je ne me suis pas retrouvée avec une belle gueule de bois. Après s'être levée comme d'habitude direction la salle de bain, une longue et bonne douche se profilait à l'horizon mais celle çi fut interrompue par un appel. Maudissant celui qui osait me déranger j'enfilais un peignoir et récupérai le téléphone. A l'autre bout du fil. Personne. Arg.... J'allais tuer quelqu'un, ça faisais quatre fois que quelqu'un m'appellait sans répondre lorsque je décrochais. Enfin bref, il ne fallait pas que je m'énerve. Bon ou en étais je avant de me faire interrompre, ah oui j'étais en peignoir. Bon ben un décaféiné avec deux sucrettes et demi de soja bien chaud pour bien se réveiller. Si par malheur je n'avais pas mon café le matin j'étais automatiquement de mauvaise humeur et c'était pas cool...Lorsque j'eus finis mon déca je remontai à l'étage en chantonnant un air d'une chanson que je ne me souvenais pas, bizarrement, avoir entendu un jour, étrange... Mais bon, un truc en plus ou en moins d'étrange c'était pas très grave à coté des énormités de ma vie en temps que mi vampire mi deesse... J'étais arrivée en haut des escaliers, j'eus un léger moment d'hésitation, je ne savais ou aller, puis je me souvins que je devais aller à l'université, j'avais réussis à oublier que je devais y aller alors que j'habitais sur le campus... Comme je devais y aller, je devais m'habiller. Bravo j'suis trop forte... J'avais réussis à oublier ou était mon dressing... Lorque je l'eus retrouvé je ne pris même pas la peine de chercher pendant des heures comment m'habiller, je pris les choses au hasard dans une penderie, je savais que même si je n'étais pas assortie je serais quand même à croquer... Lorsque je m'observai dans le miroir, le reflet que celui çi m'envoya était celui d'une jeune fille à la peau pale et au bleus océans vétue d'une mini robe noire assez sophistiquée, surrement pour certains, trop pour aller au lycée mais pas pour moi, qu'est ce que vous croyiez? J'aime pas être habillée comme toutes les autres filles, fallait que je sorte du lot et j'étais sure que même si j'étais habillée en clocharde, ce qui n'arriverait jamais, j'aurais tout de même droit à des sifflements appréciateurs... Ben ouais, avec ma silhouette parfaite et mon visage dessiné par les dieux je ne pouvais qu'être belle, même habillée en clocharde. Mais bon ce n'était pas une raison pour m'habiller en clocharde tout de même. Me regardant une dernière fois dans la glace je fis un petit sourire à mon reflet avant d'aller coiffer mes longs et soyeux cheveux qui lorsqu'ils étaient coiffés tombaient en cascade de satin sur mes épaules. Lorsque j'eus atteinds ce résultat je mis un trait de crayon autours de mes yeux et un peu de mascara pour intensifier l'effet "yeux de biche". Puis je pris un bloc note et un stylo qui serviraient accéssoirement et fourrant tout ça dans mon sac je me dirigeai d'une démarche gracieuse vers l'université, mais avant je me regardais dans le miroir, remettant une dernière fois mes cheveux en place. Les talons de mes escarpins ne claquaient presque pas dans les couloirs lorsque je me dépéchais de rentrer en classe afin de ne pas être en retard. Enfin ne pas être plus en retard que je ne l'étais déjà puisque j'avais dus faire demi tours lorsque j'avais remarqué que j'avais oublié mon portable... Qu'elle idiote... Bon bref dès l'instant ou j'ai ouvert la porte j'ai sentis un gros blanc s'installer dans la salle, ce n'était pas la première fois que je venais avec cette classe mais ils n'étaient pas encore habitués et étaient tous bouche bée, ne me présentant même pas j'allais prendre ma place habituelle au fond de la classe. Là bas je posai mon sac sur la table avant de m'asseoir et de croiser les jambes puis de m'appuyer contre le mur prète à supporter deux longues heures de cours. Ma journée se déroulla comme ça, rythmée entre les cours ennuyeux et la voix des élèves qui venaient me voir. Lorsque ma journée de cours fut finie je récupérai mes affaires et me dirigeai rapidement vers la sortie. Pfff, cet endroit m'ettoufait. je ne pouvais pas rester trop longtemps dans un endroit clos, j'avais comme une boule dans la gorge après. Me retrouvant dehors je m'assis sur les marches avant de sortir une cigarette de mon sac et après l'avoir allumée je la portai à mes lèvres en tirant une longue bouffée. Wouah ça faisait du bien de sortir un peu de cet endroit.

Soudain, j'eus une envie d'aller en boite, fallait que je fasse d'autres excès. Alors me levant rapidement je pris mon sac et jetai ma cigarette avant de me diriger vers chez moi. Arrivée là bas je me dirigeai une deuxième fois vers mon dressing afin de me changer. Une dizaine de minutes plus tard je ressortais vétue d'un mini short noir avec collant grésilles et d'un top blanc sans manches. Je me coiffai tranquillement avant de mettre une touche de gloss. Puis je me regardai dans mon miroir une dernière fois avant de m'asseoir dans ma voiture et de me diriger vers une boite. Arrivée là bas je sortai de ma voiture et rentrai dans l'enceinte de la boite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jailly M. Ghost
GHOST « Je n'ai plus peur du noir ~ Ehe !
avatar


« imagine »John Lennon


• Crédits : © opium
• Disponibilités : Non validé
• Ton obsession : les chaussettes hautes rayées
• Tes envies : des ballerines de danseuse
• Tu l'aimes : non non je vous jure >.<
• Ton avatar : Lara Jade
• Messages : 31
• Localisation : dans la brume du matin
• Humeur : vaseuse
• Tes peurs : de mourir ... O.O Non je rigole !
• Secret : je suis morte { chut ! } 


Ma vie, ma bataille
Nutrition: Vos rêves
Vos proches ou pas ?:

MessageSujet: Re: Ca danse, ça boit, et ça allume {LIBRE}   Jeu 15 Avr - 21:52

    Je pensais à Casper, le gentil fantôme, comme souvent en réalité, lorsque je n'avais rien d'autre à faire - ce qui se trouvait être particulièrement régulier -. L'ennuie n'était pas plus une exception qu'un réel mode de vie lorsque vous êtes morte depuis bientôt dix ans et que la seule chose dont vous pouvez vous amuser c'est la vie des autres. En outre, je ne me souvenais pas vraiment ce que je venais faire ici une fois de plus, sur le haut de l'église, près du clocher, à regarder les aiguilles tourner inlassablement. Je les fixais depuis ce qu'il me semblait être des jours, en somme je ne me concentrais pas plus sur l'heure qu'elles indiquaient que sur leur course circulaire que rien ne semblait pouvoir arrêter. J'étais assise en tailleur, entre le vide profond, et le centre de l'horloge. Je ne savais plus vraiment comme je m'étais retrouvée ici, et en somme je commençais à me demander comment j'allais bien pouvoir réussir à descendre. La lumière du matin s'élevait à l'Est, et je décidais de penser à mon ami Casper. Le gentil fantôme voyait ses histoires passer sur la chaine des enfants tous les matins à 8h précise, et je ne ratais jamais une seule occasion d'aller m'instruire sur ma propre condition. Alors voyant que l'heure fatidique approchait à grand pas, je me jetais dans le vide, et retombais sur mes pieds comme si de rien n'était. Je me demandais en outre si j'étais capable de voler, autant que je pouvais traverser les murs, ou disparaitre. Je me jetterais d'une falaise pour vérifier ca.

    J'avançais dans la première maison de famille nombreuse que je trouvais - où j'entendais les enfants se chamailler autour d'une table de petit déjeuner - et entrais sans prendre la peine de frapper, en passant par le mur qui menait au salon. Je m'assis sur le canapé, et fixais l'écran dés lors. Les dessins animés. Après le chien détective parlant, l'éponge jaune au fond de la mer et un trio de lycéennes espionnes vint enfin celui que j'attendais. Aujourd'hui Casper devait aider Wendy à sortir en douce pour aller à une soirée anniversaire chez sa copine. J'observais le déroulement des festivités, jusqu'à ce que les gamins se décident à venir s'assoir ... sur moi, devant moi, autour de moi sans prendre la peine de vérifier ma présence.

    « Vous gênez pas surtout ! »

    Je grognais mais aucun d'eux ne bougea d'un pouce. Je regardais le lieux de contact entre eux et moi, et remarquais que mon corps disparaissait sous le leur, et reparaissait après. Bienvenue dans l'univers fantomatique chérie ! Ils ne peuvent ni t'entendre, ni te voir. Je me levais et décidais de sortir de la maison, soudainement de mauvaise humeur après mon moi inconscient et cruel.

    « Tu pourrais te passer de me le rappeler constamment ca me ferait le plus grand bien ! » 
    Pouah ! Sors de ton monde Blanche Neige ! On ne fais plus parti de l'humanité ! Tu devrais te décider à être cruel à présent...

    Sauf que je n'avais aucune envie de faire du mal aux gens. Il y avait une sérieuse différence entre les observer et les taquiner et leur filer des crises cardiaques. Je frissonnais en y repensant. Brrrrrrr... Et pendant que je reprenais la direction de la ville, je vis au loin la silhouette de l'université. Plein de gens à observer, à écouter, et surtout en toute discrétion. Super, maintenant on va avoir le droit au remake de Gossip Girl ... Je souriais d'autant plus et sautais dans le bâtiment. Je me retrouvais dans une salle de classe. Un cours de français, super ! J'adorais la langue française, c'était vraiment une langue incompréhensible et poétique. Je ne me lassais pas d'écouter ce professeur prononcer les mots : amour, poésie, soleil, chanson, littérature, philosophie, droit, devoir Abrutis, stupide, niaiserie, guimauve... Tu vas tous nous les sortir là ?! Je me sentais perdre patience, et repris le chemin du nulle part qui était le mien, lorsque je croisais une personne que je semblais connaitre. Évidemment que tu la connais, tu ne reconnais même plus tes amis maintenant ? Bien sur oui ! Aurélia ! La magnifique vampire prenait donc des cours ici. Je décidais de l'appeler et d'entâmer une discution.

    « Coucou Aurélia comment tu vas ? » 

    Mais rien, pas de réponse, elle me rentrait dedans et passait à travers mon corps sans un regard pour moi. J'étais bouche bée, je n'en revenais pas. J'avais oublier un détail peut être non ? Pffff... Je ne prends même pas la peine de te répondre. Je la suivais tout le restant de la journée en réfléchissant, parlant doucement… Regarde moi, apparais, vois moi Et je continuais quand elle partit se changer, quand elle alla dans sa voiture - et je m'assis à son côté - et lorsqu'elle entra en boite, une fois qu'elle au bar, enfin, je réussi à apparaitre devant elle, soudainement.

    « EST CE QUE TU AS BIENTOT FINI DE M'IGNORER AURELIA DORLEZ ? » Oups ! C'est rien de le dire...

    Je lui fis un sourire d'excuse, en espérant qu'elle .. ne le prenne pas mal et se mette à rigoler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.
The World is mineDavid Guetta



• Crédits : Obsession, acide édulcoré, bazzart ect...
• Ton avatar : Jessica Stam
Auré' ---> Gif
Nirvana ----> Avatar

• Messages : 121


Ma vie, ma bataille
Nutrition:
Vos proches ou pas ?:

MessageSujet: Re: Ca danse, ça boit, et ça allume {LIBRE}   Ven 16 Avr - 21:40

  • J'entrai dans l'enceinte de la boite; depuis un bon moment j'avais l'impression d'être suivie, par quelqu'un d'invisible. Mais je n'arrivais pas à dicerner qui. Enfin bref, je n'allais pas me gacher la soirée à réffléchir à quelque chose qui n'était peut être que le fruit de mon immagination. Alors accentuant mon déhanché déjà marqué lorsque j'entrai dans la boite, je me laissai submerger par l'odeur du sang de toutes ces personnes rassemblées dans une même pièce. Et oui, bientôt c'était le 15 et ma nature de vampire commençait à ressurgir. Ce n'était le coté que je préférais en moi... Un héritage maudit, mais bon, je l'avais alors autant ne pas pleurer sur son sort, ce qui n'était pas mon cas d'ailleur. Passant ma langue sur mes lèvres j'observais d'un oeil agguérit les jeunes garçons qui dansaient avec leur copine, qui ne m'arrivait pas à la cheville pour tout dire. Bien sur, j'étais une vampire, et une deesse, ma beauté ne pouvait qu'être extraordinaire. Un visage dessiné par les dieux aux magnifiques traits figés pour l'éternité par mon coté vampire... Tout ça donnant un visage doux, mais presque flippant tellement ma beauté était froide... Oh, serieux c'est bon! J'ai le droit de dire que je suis belle puisque c'est vrai. Et non je n'ai pas les chevilles qui enflent. Jetant un dernier coup d'oeil autours de moi je me dirigeai de la même démarche vers le bar sous les regards appréciateurs de quelques mecs complètement bourrés qu'on le savait même sans les avoir devant soit... Ils empestaient l'alcool à des kilomêtres. Je ne leur fis même pas attention, personnellement je n'avais pas envie qu'ils m'approchent ou pire... Brrr... Cela me donnait des frissons rien que d'y penser. M'asseyant sur un siège je commandai une pina colada au serveur. Plutôt pas mal le serveur enfait... Je lui adressai un sourire charmeur qui me rendit, lorsqu'il me tendit mon verre. Hum... Un bon coup... La soirée promettait d'être amusante, et si afinités la nuit aussi par la même occasion. Ben ouais, fallait en profiter. C'était pas à trentes ans qu'on allait passer nos nuits en boites et se prendre de ces cuites... My god! Qu'est ce que j'étais conne moi quand je m'y mettait. Je n'arriverai jamais à mes trente ans, ou du moins en apparence. Je resterai bloquée à l'apparence que j'aurais à mes dix huits, c'est à dire dans un peu moins de quatre mois.... D'un coté cela me tardait, mais de l'autre pas trop. Ma mère m'avait dit que le jour où j'arreterais de grandir, ou de viellir comme vous voullez, quelque chose d'horrible se produira... Et je n'avais pas vraiment envie que ce quelque chose horrible se produise... A croire que j'étais miss Catastrophe! Ben ouais... Peut être, mais en tout cas une miss catastrophe magnifiquement belle et attirante! Oh là c'est pas de ma faute! Je ne fais que lire dans les pensées de ce serveur. Ben quoi? Fallait bien que je mette toutes les chances de mon coté même si j'étais sure d'avoir toutes mes chances. La seule chose qui me chiffonait c'était cette bague qu'il portait... Une bague de fiancaille? Arg, pas cool, certes, j'aimais bien draguer et me faire des coup d'un soir, mais je n'étais quand même pas une briseuse de ménage... Oh et si! J'en avais marre de tout le temps faire ma gentille, les autres ne se génaient pas alors je ne voyais pas pourquoi je devrais me géner. Bon c'était décidé, fiancé ou non, ce serveur sera mon flirt de la soirée.

    EST CE QUE TU AS BIENTOT FINI DE M'IGNORER AURELIA DORLEZ ?

    Je sursautais lorsqu'une voix, visiblement énervée me sortie de ma comtemplation. Me retournant vers celle qui avait osé le faire, je découvris Jailly, une fantôme que je connaissais bien et avec qui j'adorais délirer et faire la folle. Celle çi prit une mine déconfite remarquant qu'elle avait littérallement crié. Elle devait avoir eut un problème pour apparaitre, je me demandais combien de temps cela faisait qu'elle me suivait comme ça... Surrement un moment... L'impression que j'avais d'être suivit par un être invisible n'était pas qu'une impression en fin de compte. Secouant légèrement la tête un sourire amusé au coin des lèvres et dis en laissant échapper un rire enfantin;

    Moi t'ignorer? Jamais!

    Non serieu, j'adorais la taquiner comme ça, comme j'adorais taquiner tout le monde. Une grosse chieuse de service enfait, voilà ce que j'étais! Mais tout le monde m'aimait comme j'étais... Enfin vous m'aimez hein? Qu'est ce que je racontais. Bien sur que vous m'aimez! Vous ne pouvez plus vous passer de moi! Avouez le! Portant ma boisson à mes lèvres et me laissai emporter par la fraicheur de la boisson qui s'écoullait dans ma gorge... Puis, je rapprochai un tabouret du mien afin que Jailly puisse s'asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ca danse, ça boit, et ça allume {LIBRE}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ca danse, ça boit, et ça allume {LIBRE}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fell's Church city :: Fell's Church entertainment :: La Boite De Nuit-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit